Réflexion, un soir de confinement

Ce soir, j’avais envie d’écrire un article plus « spirituel », « philosophique », pas forcément en rapport avec le sport ou la diète végan. J’avais envie de vous parler de quelque chose de plus immatériel …  Cet article est un récit improvisé de mes diverses réflexions et questionnements du moment. Dans les paragraphes qui suivent, je n’ai pas du tout la prétention de vous livrer la vérité absolue, mais juste partager ma réflexion sur la vie, le bonheur, les épreuves et la quête de sens.

Apprendre à être soi-même

Je ne crois pas qu’il y ait une recette miracle mais je pense que s’il fallait emprunter un chemin menant au bonheur, cela commence avant tout par l’acceptation de soi. Quand je parle de l’acceptation de soi, je parle non seulement d’accepter ses forces, mais également ses faiblesses, ses zones d’ombre …  Il est parfois difficile de plonger dans son propre inconscient et faire face à ses limites, ses vulnérabilités, ses peurs. Mais c’est un exercice intéressant. Je dirai même que c’est une aventure qui nous permet d’en sortir plus forts et grandis. C’est en se connaissant mieux qu’on arrive au final par mieux comprendre les personnes qui nous entourent et leurs réactions.  Pour être heureux, il est important d’être en accord avec soi-même mais aussi et surtout, ne pas se mentir à soi-même : il n’y a rien de pire que de vivre dans l’illusion. Il y a une énorme différence entre plaire aux autres pour ce que l’on est réellement et plaire aux autres pour l’image fausse que l’on dégage …

Idées reçues, stéréotypes et préjugés

Une autre chose qui me semble particulièrement importante est de ne pas avoir peur de remettre en cause les idées reçues, de se challenger, oser la différence, assumer sa singularité. Le monde serait bien triste si tout le monde était pareil. Et c’est dans la différence que se crée la richesse.

« Apprendre à danser sous la pluie »

Les idées sont là pour évoluer et rien n’est immuable, tout peut changer. La vérité d’aujourd’hui, n’est pas forcément la vérité de demain. Cela implique un questionnement permanent : une remise en question de soi et des choses plus globalement. C’est en apprenant à s’adapter aux circonstances que l’on arrive à surmonter les épreuves, une citation que j’aime bien à ce sujet d’ailleurs : « La vie ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est apprendre à danser sous la pluie ». En effet, c’est à force d’attendre le meilleur moment pour agir que l’on perd du temps; des jours, des semaines et des mois, voire des années. Ce n’est jamais le meilleur moment, alors on peut tout simplement se dire l’inverse : c’est toujours le bon moment ! Il faut faire de chaque revirement de situation, une opportunité de grandir, d’évoluer et de se dépasser.

Rester focus pour déjouer les obstacles

Malgré les circonstances, les adversités, il ne faut pas perdre de vue son objectif final. A bien des moments dans la vie on se retrouve confronté à des obstacles : il est normal de baisser les bras à certaines périodes difficiles de notre vie mais le plus important est de se relever. Laisser derrière soi tout ce qui nous freine dans notre progression.